Loading...
Historique MG Form PACA 2017-09-18T16:34:55+00:00

Historique MG Form PACA

Un peu d’histoire…

L’histoire de MG FORM PACA est fortement liée au combat des médecins généralistes pour faire reconnaître leur discipline comme une spécialité à part entière.

Bernard Chiausa, notre président fondateur paraphrasait ainsi Pierre Dac:

«vous avez l’avenir devant vous, mais si vous vous retournez, vous l’aurez dans le dos!».

Cela est tellement vrai.

Car tout a commencé par l’EPU (Enseignement Post Universitaire); nos maîtres, éminents spécialistes de spécialité, nous délivraient le Savoir. C’était l’époque de l’hyper-spécialisation, du triomphe de l’hospitalo-centrisme universitaire et de l’avènement du tout technologique (loi Debré de 1958).

La société pensait alors, pendant la deuxième moitié du XXème siècle, que la médecine était une science exacte, qu’elle pourrait guérir toutes les maladies.

Mais l’homme n’est pas une machine, encore moins un numéro de dossier. Cela aurait signifié jeter à la poubelle le concept «humaniste» de notre discipline si chère à nos anciens et la vieille idée de Médecin de Famille.

Alors, très vite, les labos pharmaceutiques améliorent l’EPU en «invitant» les Médecins Généralistes Prescripteurs à des formations «sous influences».

A cette époque, déjà guidée par la notion de Soins Primaires développée en Europe du Nord et par celle des Groupes Balint Canadiens, la FMC des généralistes essaie de se trouver une nouvelle identité.

C’est la création de l’école de Riom où les MG commencent à «produire» et à se réapproprier leur savoir par la dynamique de groupes restreints et la pédagogie sur objectifs.

Puis celle de la SFMG en 1973 (Société Française de Médecine Générale), véritable société savante au service de la profession, qui est la première à se lancer dans la recherche et l’écriture du dictionnaire de la médecine générale.

L’UNAFORMEC voit le jour en 1978 (Union Nationale des Associations de Formations Médicale Continues) et avec elle un grand nombre d’organismes de formation.

A cette période la Faculté fait un retour en force, le SNIP (Syndicat National de l’Industrie Pharmaceutique) ainsi que l’Ordre des Médecins aussi.

Tout le monde voudrait distribuer des «bons points conventionnels».

En 1982 l’adoption de l’internat de spécialité avec la sélection des MG par l’échec est une véritable humiliation pour notre profession.

C’est alors la création du CNGE (Collège National des Généralistes Enseignants) en 1983.

La MG essaie enfin d’écrire son histoire en tant que spécialité à part entière: révérenciel métier de la Médecine Générale, recherche et publications, FMC mais aussi FMI (filières universitaires), formation de MG Enseignants.

Puis tout s’accélère avec le MAG (Mouvement d’Action des Généralistes) d’abord et, en 1986, la création de MG France par Richard Bouton, c’est la reconnaissance de MGF qui obtient la représentativité syndicale mono-catégorielle.

MG France crée le concept d’une FMC dépénalisée et professionnelle où les compétences sont là, dans le corps de métier lui-même. C’est la naissance de MG FORM.

Il est alors difficile «d’arracher des parts de marché», tant le combat n’est pas gagné : une seule action en région Paca en 1987!

Dans les départements les contraintes administratives pour monter des dossiers sont trop lourdes et il faudra attendre la création de MG Form Paca en 1993.

En 1995, nous devenons le premier opérateur régional avec 22 dossiers. La FMC conventionnelle, ça marche. Nous nous formons ensemble et en plus nous sommes indemnisés!

Nous choisissons nos organisateurs, nos animateurs et nos experts, nous les formons et ils sont très bons….

Nos formations tirent la profession vers le haut. Elles sont organisées dans un cadre sympa, en toute convivialité et reconnues par la qualité de ses intervenants et de son approche méthodologique.

La recherche en médecine générale existe, l’enseignement aussi! Sous les différentes gouvernances, nous observerons des hauts et des bas.

Dans les départements les contraintes administratives pour monter des dossiers sont trop lourdes et il faudra attendre la création de MG Form Paca en 1993.

En 1995, nous devenons le premier opérateur régional avec 22 dossiers. La FMC conventionnelle, ça marche. Nous nous formons ensemble et en plus nous sommes indemnisés!

Nous choisissons nos organisateurs, nos animateurs et nos experts, nous les formons et ils sont très bons….

Nos formations tirent la profession vers le haut. Elles sont organisées dans un cadre sympa, en toute convivialité et reconnues par la qualité de ses intervenants et de son approche méthodologique.

La recherche en médecine générale existe, l’enseignement aussi! Sous les différentes gouvernances, nous observerons des hauts et des bas.

C’est réellement en 2001, avec la signature définitive de la Convention Spécifique à la Médecine Générale, avec l’option Médecin Référent, l’informatisation, la télétransmission et l’arrivée de la FPC (Formation Professionnelle Conventionnelle) que MG Form Paca connaît un essor extraordinaire avec 40 actions régionales. Et en 2002, 60 actions.

Les médecins sont indemnisés sur 8 jours ouvrables ! L’association MG Form Paca devient alors une véritable entreprise …

Jusqu’en 2008 ! Car voilà le retour d’une nouvelle convention unique et même inique où la notion de parcours de soins et de médecin traitant remplace le bon système du médecin référent, et l’arrivée de l’EPP (évaluation des pratiques professionnelles) pour attribuer des bons points.

La démarche qualité c’est plutôt logique, mais …Les décrets traînent en longueur …Qui veut donc la mort des soins primaires?

Depuis 2008, il nous a fallu réduire la voilure.

MG Form Paca organise encore entre 20 et 25 Formations DPC et autant de FAF.

Le climat est devenu instable au fil des communications changeantes de l’OGDPC devenu L’ANDPC en 2017. D’année en année, le nombre de jours diminue et passe à un volume horaire de 21h annuel indemnisé. Les organismes de formation continue se sont multipliés de façon exponentielle, la concurrence est rude.

Le remplissage des actions devient un parcours d’équilibriste et pourtant c’est un impératif pour survivre. Il faut donc sans cesse faire preuve d’ingéniosité :

  • en innovant dans la conception et l’organisation de nos actions,
  • en rajeunissant nos équipes de formateurs,
  • en renouvelant notre site d’accueil,
  • en sortant des sentiers battus,
  • en communiquant encore mieux.

En 2016, le bureau décide la rénovation du site internet MG Form Paca qui était devenu avec le temps poussiéreux et obsolète, en faisant appel à une nouvelle agence de communication. Plus attractif, plus jeune et plus interactif, il est possible d’y accéder à partir de nos tablettes ou de nos smartphones.

Les valeurs fortes portées par MG Form demeurent toujours très présentes : la compétence, le professionnalisme, la convivialité et le savoir-faire, avec vous et grâce à vous ! Merci encore de votre confiance !