FORMATION OPHTALMOLOGIE COURANTE ET PRATIQUE DU MÉDECIN GÉNÉRALISTE 2017-07-05T11:13:05+00:00

FORMATION OPHTALMOLOGIE COURANTE ET PRATIQUE DU MÉDECIN GÉNÉRALISTE

En quoi les médecins généralistes sont-ils concernés par le sujet ?

Le nombre d’ophtalmologistes formé en Pays de Loire et en France va en diminuant et actuellement le nombre d’installations est nettement inférieur aux cessations d’activités. Les projections pour l’avenir font état d’une baisse de 11% des ophtalmologistes en 20102. L’augmentation de la demande liée à l’accroissement démographique et au vieillissement de la population d’une part, la diminution de l’offre de soins spécialisés d’autre part va mécaniquement provoquer un déséquilibre.

Il semble donc nécessaire que les médecins généralistes se réapproprient une partie de l’ophtalmologie et qu’ils optimisent la coordination des soins avec leurs confrères spécialistes.

Les objectifs de formation généraux et intermédiaires
  1. Revivifier les connaissances sur l’anatomie et la physiologie de l’œil
  2. Utiliser les outils de dépistage des troubles visuels chez l’enfant et chez l’adulte
  3. Assurer la prise en charge pertinente des urgences ophtalmologiques
  4. Assurer une prise en charge pertinente de l’œil rouge
  5. Assurer une prise en charge pertinentes des pathologies chroniques de l’œil (DMLA, glaucome, diabète,..)
  6. Identifier et utiliser la filière de soins ophtalmologiques : coordination médecin généraliste/spécialiste
Les objectifs pédagogiques

1.    S’approprier les matériels utiles en médecine générale

2.    Effectuer une évaluation de l’acuité visuelle

3.    Effectuer une exploration du champ visuel

4.    Apprendre à retourner une paupière

5.    Assurer une prise en charge pertinente de l’œil rouge

  • L’œil rouge traumatique : corps étrangers, contusion du globe oculaire, plaie du globe oculaire, brûlures chimiques du globe oculaire et de ses annexes, plaies des paupières et des voies lacrymales, traumatisme crânio-orbitaire
  • L’œil rouge non traumatique : conjonctivite, kératite, hémorragie sous conjonctivale, Sclérite, uvéite, glaucome aigu

6.    Assurer la prise en charge pertinente des urgences ophtalmologiques

  • Baisse d’acuité visuelle sur œil calme : maladie de Horton, neuropathie optique toxique, névrite optique (SEP), adénome hypophysaire, décollement de rétine
  • Prise en charge de situations courantes : troubles de l’accommodation, baisse d’acuité visuelle de loin et de prés, myodysopsie, myopie, cataracte, Maculopathie

7.    Dépister les troubles visuels chez l’enfant (strabisme, diminution de l’acuité visuelle, troubles  de la réfraction…

8.    Assurer la prise en charge pertinente de pathologies chroniques (DMLA, Glaucome, Diabète) conjointement avec l’ophtalmologiste

  • DMLA : définition de la maladie et repérer les signes évocateurs pour confier le patient à l’ophtalmologiste pour une prise en charge thérapeutique précoce
  • Le glaucome : maladie grave de la vision car elle entraîne une destruction lente du nerf optique, les glaucomes touchent plus d’un million de personnes en France ; le rôle du généraliste est déterminant dans leur dépistage afin de confier rapidement les patients aux ophtalmologistes

9.    Définir les critères de surveillance ophtalmologique du patient diabétique et apprendre à décrypter les compte rendus de FO et d’examens électro physiologiques faits par l’ophtalmologiste afin d’optimiser la prise en charge du diabète par le médecin généraliste.